Guillaume est un jeune entrepreneur fortement imposé : il souhaite éponger son impôt sur le revenu en totalité. Pour cela, il est prêt à placer son argent dans les DOM-TOM, afin de diversifier son portefeuille de placement. Son conseiller en gestion de patrimoine lui recommande alors d’investir sous le dispositif Girardin industriel, quel que soit le montant de sa mise.

Avec un budget de moins de 250 000 euros, Guillaume a le choix entre plusieurs matériels, tels que le tracteur par exemple, le camion, la moissonneuse-batteuse et bien d'autres encore. Ce matériel sera loué par l’entreprise éligible de son choix, qui doit exercer en outremer.

Avec une mise inférieure à 250 000 euros, Guillaume peut défiscaliser de plein droit, c’est-à-dire qu’aucun agrément des autorités fiscales n’est requis, à la différence d’un placement excédant ce montant.

La SNC ou société en nom collectif est la société de portage appropriée dans le cadre de l’investissement à moins de 250 000 euros. Elle sera mise en place par le monteur de dossier. Les associés de cette société commerciale, appelés associés en noms, sont les suivants : Guillaume, l’entreprise locataire du matériel et l’organisme ayant octroyé le prêt destiné à l’acquisition. Cette SNC est opérationnelle pendant toute la durée règlementaire du montage, soit cinq ans. Elle ne sera liquidée qu’au moment de la sortie en montage.

Ainsi, Guillaume et ses associés deviennent pleinement responsables du remboursement des dettes de la SNC : cela fait partie des risques importants encourus dans ce type d’investissement. Le montage doit par conséquent être réalisé sur des bases solides. Il est également avantageux pour Guillaume d’avoir la garantie d’être remboursé en cas d’échec du placement. Pour cela, il prendra soin de se faire accompagner par un professionnel spécialisé en montage de SNC et de dossier Girardin, lequel aura enregistré au moins 10 ans d’expérience. En savoir plus sur groupe-profina.com.